post

Vivre et respirer sont deux notions intrinsèquement liées. C’est simple : respirer c’est la vie, et lorsqu’on s’arrête de respirer, on meurt. Si respirer est vital, bien respirer est un gage de bien-être, surtout quand on se livre à des activités physiques telles que la course.

Mais comment bien respirer en courant ? Dans cet article, on vous indique une bonne technique de respiration après avoir pris la peine d’exposer tous les avantages qu’il y a à bien respirer en courant.

Pourquoi doit-on bien respirer en courant ?

Les sprinters qui débutent se retrouvent très vite à bout de souffle lorsqu’ils font leur jogging. L’analyse qu’on en fait généralement, c’est qu’en adoptant un rythme moins soutenu, il est possible d’être endurant.

Mais à bien y penser, il n’est pas tant question de vitesse, mais de mauvaise gestion de la respiration. Ne possédant pas souvent la bonne technique de respiration, les débutants ont tendance à se résigner au bout d’un certain temps.

Amélioration des performances

Bien respirer permettra d’améliorer durablement vos performances à la course. En effet, à l’instar des émotions, une activité physique intense a un impact sur la fréquence respiratoire. Ainsi, pour ne pas vite s’essouffler ou ressentir brutalement un coup de fatigue au bout de quelques minutes de footing, il est essentiel de maîtriser sa fréquence respiratoire. Pour faire simple : contrôler sa respiration, c’est contrôler sa consommation d’énergie. En s’assurant de ne consommer que l’énergie suffisante, on ralentit son rythme cardiaque et l’on s’épuise moins vite. Si une maîtrise de la fréquence cardiaque a pour conséquence directe l’amélioration des performances à la course, on peut dénombrer de nombreux bénéfices à bien respirer en courant.

Élimination de la graisse

À long terme, votre capacité à bien respirer pendant des activités de footing en groupe ou seul vous permettra de brûler plus facilement des graisses. Une bonne oxygénation engendrerait une perte de poids. Tiré par les cheveux ? Mais, ce n’est pas pour autant incongru de lier ces deux réalités. Et s’il ne s’agissait pas seulement d’exercer des activités physiques intenses telles que courir pour brûler des calories? Et s’il fallait associer une bonne respiration ? En effet, de nombreuses études conduites au fil des années ont démontré que plus nous respirons, plus nous sommes susceptibles de perdre du poids.

Comme pour attester des résultats de ces études, les spécialistes de la nutrition préconisent une technique de respiration profonde destinée à faire entrer plus d’oxygène dans les poumons. Selon eux, plus notre corps utilise d’oxygène, plus il brûle les graisses. Mais pour que cela fonctionne, il ne suffit pas simplement de se contenter de respirer. Il est question d’adopter une bonne technique de respiration en courant et surtout de s’exercer quotidiennement.

Comment faire pour bien respirer en courant ?

Une respiration est plus efficace quand elle est profonde. Bien respirer consiste donc à respirer profondément. Mais comment pratiquer la respiration profonde en courant ?

La respiration profonde, aussi appelée « respiration par le ventre » ou « respiration abdominale », est une technique de respiration qui permet à l’individu d’absorber un volume d’air important. Lors de l’inspiration, le ventre se comprime en premier, ensuite la partie basse du thorax puis enfin sa partie haute. L’expiration va consister à rentrer le ventre en le contractant au maximum. Cette technique de respiration permet de mobiliser une quantité d’air suffisante à chaque respiration. Ce faisant, on réduit les tensions accumulées sur le haut du corps, ce qui a pour avantage de retarder l’épuisement.

Avoir une respiration profonde consiste alors à inspirer puis à expirer avec le ventre plutôt qu’avec la poitrine (respiration thoracique). Les spécialistes recommandent généralement de veiller à ce que le temps d’expiration soit plus long (7 secondes) que le temps d’inspiration (3 secondes). Cela permet une vidange plus importante des poumons pour un renouvellement plus efficace de l’air pendant l’inspiration. En vous fiant à votre respiration, vous pourrez alors distinguer 4 zones d’effort : la zone de bavardage, la zone de question/réponses, la zone silencieuse et la zone respiration rapide. Ainsi, pour bien respirer, vous devrez vous-même déterminer la zone dans laquelle vous voulez évoluer.

Si bien respirer permet d’améliorer ses performances, un bon entrainement repose sur une endurance importante. Dans ces conditions, il est important que vous trouviez un rythme de course qui permettra de réguler naturellement votre fréquence respiratoire. Pour bien respirer, il faut donc passer plus de la moitié de la durée de votre entrainement dans la zone bavardage. Dans cette zone, il est encore possible de maitriser son allure de déplacement.

Mais faut-il respirer par le nez ou par la bouche pour bien respirer ? S’il est vrai que respirer par le nez améliore la qualité de l’air, respirer par la bouche vous procure le volume d’air nécessaire à votre effort.