post

Bien respirer quand on marche

La marche constitue à la fois une activité simple et bénéfique pour l’organisme. Ainsi, lorsque nous marchons, nous avons tendance à faire attention à nos déplacements au point de négliger un élément pourtant essentiel : la respiration. Savoir respirer permet en effet de faciliter l’exercice et d’augmenter ses rendements. Prendre conscience de l’importance de la respiration et de la façon la plus efficace de respirer s’avère donc utile pour une meilleure pratique de la marche.

Intérêt d’une bonne respiration

La respiration est un réflexe certes, mais lorsqu’elle est faite au bon moment lors d’une marche, elle procure de nombreux avantages, et notamment :

Une nette amélioration des résultats à l’effort

Les personnes pratiquant la marche sont souvent convaincues qu’une bonne maîtrise de leurs mouvements suffit pour obtenir d’excellents résultats. Ainsi, une attention particulière est portée aux mouvements des bras, au déroulé des pieds ou en encore à la posture du dos. Mais sans une bonne respiration, tous ces efforts sont vains. Par exemple, durant les mouvements les plus difficiles, la plupart des pratiquants retiennent leur souffle, alors que c’est justement le moment où il faut respirer.

Les muscles en mouvement réclament en fait une importante quantité d’énergie que seul l’oxygène est en mesure de leur fournir. En respirant profondément par le ventre, vous parviendrez également à emmagasiner suffisamment d’oxygène pour prolonger l’effort et vous exploiterez votre capacité pulmonaire au maximum.

Plus d’endurance

Avoir une maîtrise totale de son souffle permet également d’adopter une posture droite et d’éviter les douleurs au dos. Au cas où vous parviendriez à adopter un rythme qui vous correspond, vous serez même en mesure d’accroître considérablement votre endurance et la durée sur laquelle vous pourrez vous exercer.

Faites en sorte de vous imposer un rythme lent au début et à la fin de chaque marche. Vous donnerez ainsi à votre organisme le temps de se préparer à l’effort et de récupérer plus vite une fois l’exercice terminé.

Quelques astuces pour une meilleure respiration au cours de la marche

Prendre conscience des avantages d’une bonne respiration nous amène à nous poser une question : comment mieux respirer durant la marche? Il existe différentes astuces pour parvenir à ce résultat.

Respirer par la bouche

Lorsque vous marchez, votre organisme a besoin d’un maximum d’oxygène pour faire fonctionner vos muscles. La méthode la plus efficace pour lui en procurer est la respiration par la bouche.

L’orifice étant plus grand, vous absorberez une plus grande quantité d’air que si vous respirez par le nez. Évitez cependant d’appliquer cette méthode dans un environnement chaud et sec, afin de préserver l’humidité de votre bouche.

Respirer avec le ventre

Cette méthode est moins courante vu qu’on a pour habitude de respirer par la cage thoracique. Cependant, elle n’est pas moins efficace. La quantité d’oxygène que vous êtes en mesure de conserver s’accroît considérablement et l’énergie disponible devient plus importante. Pour réussir à respirer par le ventre lors de la marche, entraînez-vous au préalable.

Maintenez une main sur votre cage thoracique et une autre sur votre ventre. En inspirant, réduisez au maximum les mouvements de la cage thoracique tout en gonflant votre ventre. En vous exerçant régulièrement, vous finirez par la maîtriser.

Adopter une bonne posture

Votre posture est particulièrement importante, car elle influencera la vitesse à laquelle vous pourrez inspirer. Une bonne posture dégagera votre poitrine et facilitera l’entrée de l’air tandis qu’une mauvaise posture aura l’effet inverse. Ne vous recroquevillez surtout pas lorsque vous marchez. Adoptez une posture droite, fléchissez légèrement les genoux et penchez votre corps un peu vers l’avant. Gardez vos épaules basses et légèrement en arrière en regardant droit devant vous. Ces indications rendront votre respiration encore plus efficace.

Se concentrer sur l’expiration

Lorsque vous marchez, expirez profondément afin de vider totalement vos poumons de l’air qui s’y trouve. Une fois votre ventre totalement rentré, inspirez à présent à pleins poumons. En appliquant cette méthode, vous vous débarrasserez de l’air vissé aux poumons et vous pourrez de nouveau faire le plein d’énergie. Pour une maîtrise complète du mouvement, n’hésitez pas à ralentir au moment d’expirer.

Adapter son rythme à l’environnement

Lorsque le sol est plat, il est plus simple d’adapter la respiration au rythme des pas. Une technique classique consiste d’ailleurs à inspirer sur 3 temps et à expirer sur 3 temps. Allonger ce rythme peut parfois aider à faire passer un point de côté. Par contre, intensifiez votre respiration avant d’entamer une montée. Vous pourrez ainsi vous préparer à l’effort.