post

Le souhait de toutes les futures mamans, c’est de vivre une grossesse apaisée. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Dès le premier trimestre de grossesse, certaines femmes peuvent avoir le souffle court en raison d’une modification du système respiratoire pour répondre aux besoins en oxygène du placenta et du fœtus.

Que l’essoufflement se manifeste au début de la grossesse ou qu’il intervienne dans les derniers mois de celle-ci, les risques ne sont pas les mêmes pour la mère et l’enfant.

Dans cet article, on vous explique pourquoi ce phénomène se produit plus vite et plus souvent pendant la grossesse, mais aussi comment remédier à ce problème grâce à des exercices de respiration.

Qu’est-ce qu’un essoufflement ou « shortness of breath » ?

L’essoufflement, ou « shortness of breath » en anglais, est un état de gêne intermittent ou permanent caractérisé par des difficultés à respirer. Cette sensation est généralement associée à une insuffisance cardiaque ou à un cœur trop affaibli et incapable de pomper la quantité de sang suffisante pour assurer le ravitaillement en oxygène des différents organes du corps.

On peut faire face à de nombreux cas d’essoufflement. Par exemple, après un effort intense, mais également pendant une grossesse. Dans les deux cas, c’est tout à fait normal et la manifestation des symptômes est la même.

Ainsi, une femme enceinte peut ressentir cette gêne respiratoire à n’importe quel moment de la grossesse sans que cela soit pour autant associé à une pathologie grave nécessitant une consultation médicale. L’essoufflement est d’ailleurs souvent l’un des premiers signes de grossesse à apparaître.

Pourquoi est-on souvent plus vite et plus souvent essoufflée pendant la grossesse ?

De nombreux facteurs expliquent l’essoufflement des femmes enceintes. Que cela survienne dans le premier trimestre de la grossesse, en milieu ou en fin de grossesse, les causes ne sont pas les mêmes.

Même si dans les premiers mois, il est conseillé de consulter un médecin pour s’assurer de la régularité de l’activité cardiaque de la mère et la manifestation de l’essoufflement chez la femme enceinte est due à un changement physiologique.

Au début de la grossesse, les premiers symptômes apparaissent en raison de l’augmentation du volume sanguin par dilution du sang. Cela pousse le cœur à travailler davantage pour pomper cet afflux sanguin, ce qui peut entraîner un léger essoufflement. Les hormones libérées pendant la grossesse peuvent également être à l’origine de l’essoufflement des premiers mois. En effet, la transformation qu’elle vit est susceptible de la rendre plus sensible au dioxyde de carbone contenu dans son corps.

Au fur et à mesure de l’évolution de la grossesse, les organes de la mère sont mis à rudes épreuves. Son organisme doit éliminer le gaz carbonique de bébé et lui apporter davantage d’oxygène. Sa capacité pulmonaire doit s’adapter pour couvrir ses propres besoins et celui de son enfant. De plus, l’utérus prend de plus en plus de place, comprimant les poumons dans la cage thoracique. Toute cette activité peut provoquer un léger essoufflement qui se manifeste plus habituellement dans les sixième et septième mois de grossesse.

La prise de poids des futures mères explique aussi pourquoi elles sont rapidement et plus souvent essoufflées. En effet, la présence de graisse au niveau abdominal et autour de la cage thoracique entraîne une diminution des volumes pulmonaires mobilisables.

L’essoufflement peut intervenir en début de grossesse comme en fin de grossesse. Chez certaines femmes, elle s’étend même sur toute la période de gestation. Dans la majeure partie des cas, l’essoufflement ne présente aucun risque pour la mère et l’enfant. On peut donc en limiter les manifestations en s’exerçant à mieux respirer.

La respiration : méthode naturelle pour remédier à l’essoufflement des futures mamans

Bien respirer est un gage de bien-être. Pour remédier à l’essoufflement, les femmes peuvent s’exercer à bien respirer. Il n’y a absolument rien à débourser, c’est totalement gratuit et facile à reproduire. Alors, que faut-il faire concrètement en cas de sensation d’essoufflement ?
Installez-vous debout en levant les bras au-dessus de votre tête. Il faudra veiller à ce que vos pieds soient bien ancrés au sol. Inspirez d’abord lentement en étirant vos bras le plus possible au-dessus de votre tête. Ce faisant, vous étirez votre cage thoracique. Puis, expirez en relâchant vos bras le long de votre corps. Vous pouvez aussi faire cet exercice en étant couchée sur le dos.
Qu’il s’agisse de respiration abdominale ou thoracique par le nez ou par la bouche, il est vital de respecter toutes ces étapes jusqu’à la disparition totale des symptômes.

Quelques exercices pour gérer l’essoufflement de la femme enceinte

Les femmes enceintes peuvent s’adonner à d’autres exercices pour faire face à une crise d’essoufflement. Le yoga est l’exercice de relaxation par excellence pour contrôler sa fréquence respiratoire et l’ajuster au besoin pour retrouver un rythme cardiaque plus régulier. Vous devez cependant vous renseigner sur les formes et figures qui sont adaptées aux femmes enceintes.

Parmi les formes les plus réputées nous avons : le papillon, le guerrier, la montagne, l’étirement à côté (position debout), l’arbre, le chat, la chaise, la rotation des hanches, le cadavre et la foudre. Tous ces exercices de relaxation participeront au bien-être de la mère et de l’enfant.