post

Si le corps humain est si extraordinaire, il n’en reste pas moins une surprenante machine où tout se combine dans une coordination des plus organisée.

C’est ainsi que, grâce à de multiples éléments internes qui ont chacun leur rôle à jouer, notre mécanisme se met en route tel un moteur et nous fait devenir des êtres humains vivants.

Un des nombreux éléments essentiels à notre bon fonctionnement est la respiration. Sans elle, pas de vie. Et cette respiration si vitale à notre organisme peut se contrôler pour que nous vivions au jour le jour plus sereinement.

Et ce, notamment grâce à des exercices que l’on retrouve dans la pratique de la méditation.

Le rôle essentiel de la respiration

La respiration de chaque être vivant sur notre planète Terre est donc essentielle à la vie. Elle est le résultat positif d’un échange de gaz survenant durant nos inspirations et expirations d’oxygène nécessaires pour être en vie. Ainsi, en inspirant, nous absorbons de l’oxygène, et en expirant, nous rejetons du dioxyde de carbone.

Quand nous respirons, nous nourrissons notre intérieur d’oxygène, et le dioxygène inspiré diffuse en nous de l’énergie vitale, tandis qu’il détruit le néfaste glucose. C’est ce que l’on appelle techniquement la respiration cellulaire. Une fois l’oxygène en nous, il va se diffuser à l’intérieur de nos poumons, puis dans chaque infime parcelle de notre corps grâce à la circulation sanguine. C’est le principe de base de la vie, mais il arrive que pour d’étranges raisons, souvent dues au stress, nous ayons besoin d’aide pour mieux gérer notre respiration.

La pratique de la méditation

Originaire de l’Inde ancestrale, la méditation est pratiquée à la base par les moines des religions Hindouistes et Bouddhistes depuis des millénaires. Mais au-delà de l’aspect religieux, la pratique de la méditation résulte plus d’une philosophie de vie spirituelle, que beaucoup d’occidentaux se sont accaparés ces dernières années, au même titre que la pratique du Yoga ou que des séances de soin par l’acupuncture.

Bien plus qu’une prière agrémentée de chants mantras, la méditation est un acte solitaire où chaque pratiquant va se retrouver au plus profond de lui-même, pour mieux se connaitre et pouvoir ainsi mieux gérer ses émotions et sentiments.

Généralement assise en position du Lotus, la personne fait le vide autour d’elle, pour accéder à un niveau de perception de haute spiritualité qui mène à la sagesse ultime. Et c’est grâce à un effort de concentration intense sur sa propre respiration que la personne va pouvoir ressentir les bienfaits énergétiques de cette pratique.

Oxygéner son cerveau

Si le contrôle de la respiration est tout d’abord musculaire, grâce au fameux diaphragme qui rétracte et dilate nos poumons, il découle aussi de notre système nerveux. Plus particulièrement d’une infime partie du cerveau humain nommée bulbe rachidien et de nerfs intercostaux, qui aident aussi à réguler notre respiration.

On entend souvent l’expression « oxygéner son cerveau » dans certaines discussions. Et quoi de mieux pour aérer son cerveau, que de prendre enfin soin de soi ?

Pour cela, il existe de nombreuses solutions à pratiquer au quotidien telles que la pratique d’un sport, le fait de manger régulièrement du poisson frais, de consommer des vitamines B et des antioxydants, de faire attention à son apport journalier en termes de glucoses et en buvant le plus d’eau minérale possible.

Mais aussi en enrayant le stress et l’anxiété grâce à des exercices pour mieux contrôler sa respiration. C’est là que la méditation peut entrer en ligne de compte.

Les bienfaits de la méditation sur la respiration

Il est aujourd’hui plus qu’évident que la pratique de la méditation est un des meilleurs exercices pour mieux gérer sa respiration et pouvoir enfin vivre plus sereinement. Grâce à un effort de concentration ne reposant que sur nos inspirations et expirations, nous pouvons en contrôler la cadence et rendre ces prises et rejets d’air plus profonds.

Du reste, il n’est pas rare de nos jours que des spécialistes en médecine traditionnelle invitent leurs patients à pratiquer des méthodes dites alternatives en complément de leur traitement. La méditation en fait partie, surtout en ce qui concerne les excès de stress et donc, forcément, les symptômes d’une respiration mal cadencée et irrégulière.

Bien respirer grâce à la méditation

Une séance de méditation d’une petite demi-heure par jour est suffisante, l’important étant de se retrouver seul dans un endroit où l’on sera sûr de ne pas être dérangé par des éléments externes. S’assurer d’une position confortable est primordial et l’aide d’une musique de fond aux intonations des plus zen peut s’avérer précieuse.

Une fois les yeux fermés, il est important de se laisser aller et de se relaxer pour tenter de détendre son corps et esprit au maximum. Une fois apaisé, ne surtout plus penser à rien et laisser de côté tous les tracas du quotidien. La seule et unique chose à faire est de concentrer son esprit sur sa propre respiration, au point d’en étudier en détail tous les fonctionnements.

Même si cela peut paraître difficile à réaliser, tout le monde peut y arriver en quelques séances à peine. Notre respiration s’en trouvera alors plus légère, aérée et surtout plus prononcée. En inspirant profondément par le nez et en expirant au maximum l’air emmagasiné dans ses poumons par la bouche, et ce, le plus lentement possible, la respiration trouvera son nouveau rythme.

Et chaque partie du corps s’en trouvera apaisée. Ainsi, l’énergie vitale se diffusera à bon escient au travers des chakras et le cerveau retrouvera un bon équilibre en apport d’oxygène. Et très vite, le corps s’habituera à cette nouvelle respiration plus équilibrée, et cela, même en dehors des séances de méditation. Pour le bien-être de chacun.