post

Bien que certaines allergies sont présentes de façon permanente, il en existe des saisonnières qui refont surface chaque année. C’est le cas du rhume des foins, dont il n’est malheureusement pas facile de se protéger totalement.

Il est ainsi difficile de profiter pleinement du beau temps et il est encore plus contraignant, car il remet en cause vos sorties en famille ou entre amis en plein air et vous empêche de pratiquer certains sports extérieurs. Alors que beaucoup en prennent l’habitude et se résignent, le rhume des foins est à considérer sérieusement, car il entraîne d’autres troubles plus graves comme des maladies respiratoires.

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins fait partie de la famille des rhinites allergiques, comme les maladies liées aux acariens ou aux moisissures. Le rhume des foins est une allergie saisonnière naturelle due au pollen des fleurs et des arbres qui apparaît au printemps. Le pollen circule facilement grâce au vent, ce qui rend les muqueuses nasales hypersensibles et il vient se loger directement dans les voies respiratoires.

Les symptômes liés au rhume des foins

Les conséquences de cette allergie sont handicapantes au quotidien et les symptômes touchent principalement le système respiratoire. En effet, lors d’un rhume des foins, le pollen vient se déposer dans les bronches et dans le nez pour les boucher et il devient donc plus difficile de respirer normalement.

Il est important d’assurer un suivi médical, car si elle n’est pas soignée, elle finira par déclencher de l’asthme après plusieurs années. Pour savoir si vous souffrez du rhume des foins, vous pouvez vous référer aux symptômes suivants :

  • Des picotements à la gorge
  • Des éternuements
  • Un écoulement nasal permanent
  • Une conjonctivite avec des yeux qui piquent et qui pleurent
  • Le nez est constamment bouché
  • Une grande fatigue, car le système immunitaire se bat
  • Des troubles du sommeil et de la concentration
  • Des migraines
  • De la toux
  • Dans le pire des cas, une crise d’asthme

Comment soulager un rhume des foins ?

Des méthodes existent pour en limiter les effets du rhume des foins, mais il convient plutôt de chercher à le soigner définitivement afin d’éviter les éventuels effets indésirables des traitements et une probable aggravation future des difficultés respiratoires.

Les méthodes utilisées dans la médecine conventionnelle

Ces traitements sont prescrits par votre médecin traitant ou un allergologue et ils agissent dans le but de dégager les voies respiratoires en priorité :

  • Des médicaments classiques comme les antihistaminiques ou les corticoïdes
  • Faire des tests pour déterminer exactement votre allergie
  • Procéder à une désensibilisation qui consiste à vous intégrer petit à petit l’allergène et permettre de développer une résistance

Les techniques de « grands-mères » pour lutter contre les effets du rhume des foins

Comme pour tous les maux, il existe des remèdes un peu plus naturels qui viennent tout droit de chez nos grands-mères qui ont su montrer leur efficacité, bien qu’ils ne doivent pas se substituer à un traitement médical prescrit par un professionnel de santé :

  • Boire de l’extrait de cassis, car il soulage la toux et est un anti-inflammatoire.
  • Consommer du plantin en tisane ou en gélule, car il aide à fluidifier les sécrétions.
  • Essayer de la tisane de thym, car il a des vertus anti-inflammatoires.

Bien que naturels, il est préférable de demander l’avis de votre médecin avant toute consommation, car il peut y avoir certaines contre-indications si vous avez d’autres maladies en plus.

Les gestes à adopter pour vous aider à supporter le rhume des foins

En plus de vos traitements médicamenteux, vous pouvez faire usage de certaines techniques simples à mettre en place afin de bloquer la circulation du pollen. De plus, votre environnement intérieur doit être traité particulièrement, car l’air intérieur est toujours plus pollué que l’air extérieur. Ainsi, voici les gestes à adopter :

  • Portez des lunettes de soleil ou de vue pour protéger vos yeux
  • N’étendez pas votre linge dehors afin d’éviter que le pollen s’incruste dans vos vêtements
  • Lavez bien votre linge et ne portez pas deux fois les mêmes habits
  • Lavez-vous bien les mains plusieurs fois par jour afin d’éviter de toucher votre visage avec du pollen sur vous
  • Aérez votre habitation de préférence le soir, car le pollen circule moins à cette période
  • Fixez des rideaux anti-pollen à vos fenêtres
  • Utilisez un purificateur ou un assainisseur d’air

Enfin, si vivre en ville signifie s’habituer à une pollution atmosphérique élevée, vivre à la campagne a le même effet en ce qui concerne le pollen. Par conséquent, assurez-vous que l’endroit où vous vivez est bien adapté à votre pathologie.

Conclusion

Vous comprenez désormais pourquoi le rhume des foins n’est pas une allergie saisonnière anodine du fait qu’elle attaque directement le système respiratoire qui est vital pour vivre. Il convient donc d’adopter des gestes barrières au quotidien en plus des traitements médicaux et des techniques naturelles afin d’en diminuer les méfaits.