post

Si dormir est un moment crucial après une journée d’efforts et d’activités en tous genres, tout le monde n’a pas la même aptitude face au sommeil. Mais puisque c’est un besoin vital, chaque personne arrive à trouver son propre rythme pour que ce sommeil soit réparateur.

Ainsi, il y a des gros dormeurs, des insomniaques, des couche-tard et des lève-tôt, mais, quelle que soit la nature du dormeur, quasiment tout le monde ronfle à un moment donné durant son sommeil. À plus ou moins fort volume et sur une durée plus ou moins longue, mais parfois, ces ronflements peuvent nous gâcher la vie. Alors, peut-on s’en débarrasser ?

Qu’est-ce exactement qu’un ronflement ?

Le ronflement n’est ni une maladie ni un désordre physique, il n’est donc aucunement dangereux pour la santé, à part peut-être pour celle de votre conjoint(e), qui ne peut trouver le sommeil tellement votre ronflement fait vibrer la chambre à coucher.

Trêve de plaisanterie, le ronflement durant le sommeil est essentiellement dû à un relâchement de certains muscles comme ceux du pharynx, de la langue et du palais, provoquant un certain blocage de la circulation de l’air de nos voies respiratoires supérieures. En obstruant la trachée de la sorte, ils vont faire vibrer les tissus du palais et de la gorge, et ainsi déclencher les ronflements.

Même si le ronflement peut devenir agaçant, voire insupportable, car doté d’un volume sonore pouvant atteindre celui du passage d’un camion en centre-ville, il n’est donc pas néfaste à la santé tant qu’il n’est pas accompagné de pauses respiratoires plus ou moins longues et répétées. Auquel cas, la personne souffrirait d’apnée du sommeil et devra consulter au plus tôt un médecin. Mais dans les cas les plus banals de ronflements, celui-ci est anodin et le ronfleur lui-même ne saura aucunement qu’il a ronflé.

Quelles sont les causes provoquant ces ronflements ?

On l’a vu plus haut, la cause du ronflement est purement mécanique, mais elle peut être amplifiée par des causes externes. On estime que plus de 50 % de la population ronflerait de temps à autre, et que pas loin de 30 % d’entre elles ronflerait toutes les nuits, même si ces chiffres toucheraient beaucoup plus les hommes que les femmes et les enfants. Une des causes principales provoquant les ronflements serait de dormir sur le dos. En effet, cette position accentuerait le blocage de la trachée par la langue et créerait les vibrations internes.

Mais il y en a bien d’autres telles que le fait d’être en surpoids, le fait de fumer régulièrement et de consommer médicaments ou alcool avant de s’endormir, le fait d’être pris par un mauvais rhume ou une allergie provoquant un écoulement nasal, d’être enceinte, ou tout simplement d’avoir une langue ou des amygdales plus grosses que la normale. Tous ces facteurs sont donc à prendre en compte si on souhaite un tant soit peu réduire ses ronflements nocturnes.

Que peut-on faire pour éviter de ronfler ?

Si les ronflements peuvent devenir embarrassants, au même titre que l’incontinence, pour pouvoir profiter pleinement d’une vie sociale entre amis ou tout simplement d’une vie en couple, il existe des solutions pour les atténuer, voir même pour les enrayer.

Une fois que l’on a écarté la présence d’apnée du sommeil et que l’on est donc sûr de n’avoir que des ronflements, il faut donc faire attention à tous les facteurs cités plus haut et en particulier à sa position pendant le sommeil. En effet, la position de la tête est très importante, car elle peut considérablement obstruer les voies respiratoires. Il existe donc des oreillers spéciaux contre les ronflements, qui permettent de mieux respirer en position couchée en allongeant nettement la taille du cou, tout en relaxant les cervicales. Il existe aussi des gilets de nuit et des bracelets qui vont se mettre à vibrer aux moments choisis, permettant ainsi au ronfleur de savoir qu’il faut changer de position. Ces accessoires peuvent faire sourire, mais ils sont efficaces et ont un impact non négligeable sur les ronflements.

Dans les cas plus extrêmes de ronflements à haut volume sonore, le médecin préconisera le ventilateur à respiration ou l’orthèse d’avancée mandibulaire, aussi utilisés pour soigner les cas d’apnée du sommeil.

Mieux respirer pour moins ronfler

Comme on a pu le voir, prendre soin de son corps permettrait de moins ronfler. Ainsi, le simple fait de faire quelque peu attention à sa ligne, de ne pas boire trop d’alcool ou fumer avec excès serait des facteurs positifs pour atténuer ce symptôme qui peut être très gênant au quotidien. Il est certain aussi que la pratique d’une activité sportive ou de séances de Yoga sera bénéfique dans le travail de notre respiration. Car plus la respiration est équilibrée, plus l’apport d’oxygène dans le corps est constant et plus profond sera le sommeil, sans aucune vibration sonore.