post

Pourquoi est-il si important pour votre santé respiratoire de bien nettoyer votre logement ?

Parler du ménage est souvent une source de conflit dans certaines familles. Effectivement, entre la vie courante, le travail, les enfants et la fatigue, il n’est pas toujours évident de bien garder sa maison au propre et, en général, chacun se rejette la balle. Certains pensent aussi bien faire, mais le nettoyage n’est pas optimal et d’autres se résignent, ce qui est une grande erreur.

Effectivement, sans pour autant devenir maniaque, un ménage efficace est indispensable pour la santé en général et surtout en ce qui concerne la respiration. En effet, votre logement absorbe chaque jour des substances chimiques et allergènes qui contribuent à détériorer votre santé respiratoire et lutter contre cela passe par un bon nettoyage.

Pourquoi bien faire le ménage chez vous est-il si important ?

Nettoyer correctement votre logement est tout simplement indispensable étant donné tous les agents polluants, les moisissures, les microbes et les allergènes qui s’y trouvent.

En effet, votre habitation est en permanence habitée par de la poussière, du pollen, des acariens, des champignons et pleine de particules de produits chimiques. Là où ces attaques font preuve de vice, c’est que, pour la majeure partie, vous ne les voyez pas et ne les sentez pas non plus.

D’ailleurs, l’air de votre intérieur est bien plus pollué que l’air présent à l’extérieur, car les substances se logent dans vos murs, dans vos rideaux et s’incruste dans les sols.

De plus, sans forcément vous en rendre compte, vous ramenez de l’extérieur d’autres saletés elles aussi nocives pour la santé comme par exemple des résidus d’urine ou de la matière fécale. En effet, même si cela peut paraître surprenant, voire même choquant, le manque d’hygiène de certaines personnes peut vous nuire à cause des traces laissées sur les surfaces extérieures, car celles-ci ne se lavent pas les mains après être allées aux toilettes par exemple.

Aussi, l’intérêt de nettoyer votre habitation est de faciliter l’action de certains produits spéciaux qui luttent, par exemple, contre les microbes afin qu’ils puissent faire leur effet, car ceux-ci ne peuvent pas agir sur une surface sale qui fait barrière. Enfin, en plus de conserver votre santé grâce à une bonne hygiène de votre habitation, vous avez aussi la satisfaction de vous sentir plus à l’aise au quotidien, ce qui a un grand impact sur la santé mentale.

Quelles sont les conséquences d’un logement mal entretenu sur votre santé respiratoire?

Avoir un intérieur qui n’est pas propre et pas sain a un effet direct sur la santé et surtout sur votre système respiratoire, et cela peut avoir des conséquences dramatiques sur les personnes les plus fragiles. En effet, l’air est pollué, les acariens se propagent, les moisissures aussi et tout cela engendre des maladies respiratoires. Toutes les substances nocives viennent alors se loger directement dans les orifices extérieurs accessibles comme le nez ou la bouche et atterrissent tout droit dans vos poumons pour causer les troubles suivants :

  • Des allergies
  • De l’asthme
  • Des saignements
  • Des bronchites
  • Des cancers

Comment arriver à mieux entretenir votre habitation au quotidien simplement ?

Vous pouvez user de plusieurs astuces pour tenir plus facilement votre logement propre sans pour autant avoir l’impression d’y passer tout votre temps libre ou de vous épuiser. Le tout est de trouver une motivation, un rythme à suivre et de s’y habituer. Pour ce faire, vous pouvez essayer les techniques suivantes :

  • Ne laissez pas les choses s’entasser. En effet, ranger votre logement petit à petit sans laisser la situation s’aggraver vous permet de mieux gérer le quotidien et de ne pas vous sentir dépassé.
  • Planifiez vos actions et organisez vos tâches ménagères sur la semaine à des moments qui vous arrangent pour ne pas vous sentir pris de court, pour bien les faire et pouvoir trouver la satisfaction d’avoir réussi à réaliser vos objectifs.
  • Faites participer chaque membre du foyer pour que chacun comprenne l’intérêt du ménage.
  • Consacrez au moins trente minutes par jour au nettoyage de votre logement.
  • Laissez vos chaussures dehors.
  • Aérez au moins quinze minutes par jour.
  • Entretenez vos matelas et vos tapis pour lutter contre les acariens en utilisant par exemple de la vapeur pour les nettoyer.
  • Utilisez des assainisseurs d’air.

Vous comprenez maintenant mieux l’intérêt d’avoir un logement propre pour préserver votre santé respiratoire ainsi que votre bien-être. Cependant, évitez l’usage de produits chimiques qui vous promettent de faire le moindre effort et privilégiez des produits naturels afin de ne pas provoquer l’effet inverse attendu et de détruire votre santé silencieusement.

post

Une bonne ventilation pour un intérieur sain

Dans les maisons modernes que l’on retrouve au cœur des villes, l’aération est l’un des thèmes les plus importants lorsque l’on s’occupe de leur construction. En effet, une bonne aération est essentielle à une bonne santé, au bien-être personnel ainsi qu’à la propreté des lieux.

C’est d’autant plus important que l’air que l’on respire dans les villes n’est pas vraiment sain, les voitures y étant pour beaucoup. Toutefois, il apparaît que l’air à l’intérieur des maisons est 5 fois plus pollué que l’extérieur. C’est pourquoi l’aération est primordiale si l’on veut pallier à cet inconvénient. Avec un système d’aération correct et bien entretenu, il devient bien plus simple de mieux respirer.

En effet, il existe différents systèmes de ventilation qui permettent de ventiler pour préserver la qualité de l’air ambiant en renouvelant l’oxygène et en évacuant l’air vicié. Ces équipements représentent vraiment la base pour permettre aux habitants d’une maison de respirer correctement. Il faut donc faire bien attention lorsque l’on choisit son système de ventilation.

De même lorsque l’on effectue son installation, qui doit être bien précise. Dans cet article, nous allons donc vous montrer les caractéristiques principales de la ventilation, son utilité et comment la maximiser pour vivre dans un environnement sain.

Pourquoi est-il si important de bien ventiler sa maison ?

Pour commencer, il faut savoir que la qualité de l’air que l’on respire est primordiale pour notre santé et notre bien-être. Si l’air ambiant dans lequel on gravite est pollué ou chargé en substances toxiques, cela peut provoquer de nombreuses afflictions.

Outre les dégradations du bâtiment et l’inconfort, on peut très facilement développer des maladies, notamment pulmonaires ou respiratoires, des toux chroniques, de l’asthme ou encore des allergies aux différents produits que l’on respire constamment.

En effet, ces produits sont hautement toxiques, ils contiennent des microparticules que l’on appelle perturbateurs endocriniens. Ingérés en grande dose sur de longues périodes, ils peuvent être la cause de nombreuses maladies graves, notamment le cancer.

En revanche, lorsque l’on aère bien et que l’on ventile bien sa maison, on reçoit tout l’oxygène nécessaire à notre bonne santé. Tous ces produits toxiques sont éliminés et cela permet d’éviter de nombreuses maladies. Nos bronches peuvent travailler pleinement et nous permettent une respiration ample et salutaire.

Pour être parfaitement sain, l’air de notre maison devrait être ni trop sec ni trop humide, dépourvu ou presque de polluants chimiques, d’acariens et autres microbes ou de poussières. La ventilation permet donc de renouveler l’air de la maison et de nous apporter un air frais. Elle est donc très importante pour la tenue générale de la maison, mais aussi, et surtout pour notre santé.

En quoi consiste le système de ventilation ?

Il existe 4 principaux systèmes de ventilation qui permettent d’atteindre le même but : aérer la maison. On retrouve l’amenée et l’évacuation naturelles de l’air. Cela est possible en installant des grilles de ventilation (près des châssis) qui permettent, sans assistance mécanique, de renouveler l’air naturel plus facilement.

Il est aussi possible de recourir à une amenée d’air mécanique couplée à une évacuation naturelle de l’air. Ce système est judicieux lorsqu’il n’est pas possible d’amener l’air naturellement, notamment dans une pièce sans fenêtre ou mal orientée au vent. Ici, il s’agit d’un ventilateur relié à un système de conduits ou placé directement dans le mur, qui assure l’amenée d’air de manière constante.

Ensuite, on retrouve l’amenée d’air naturelle avec évacuation mécanique. Cette technique est pertinente notamment lorsque l’on fait des travaux de peinture ou que l’on manipule du ciment, puisque l’évacuation naturelle n’est pas si simple. L’amenée d’air se fait naturellement par les ouvertures, mais l’humidité et l’air vicié sont évacués dans un système de conduits et de bouches de ventilation par le biais d’un ventilateur.

Enfin, il existe aussi le système d’amenée d’air et d’évacuation mécaniques de l’air. Ici, il s’agit d’un réseau de conduits qui transporte l’air dans les différentes pièces de la maison. Il est distribué par des bouches d’aération situées dans les murs ou le plafond. L’air est aspiré par d’autres bouches de ventilation, puis évacué par ce réseau.

La ventilation mécanique est contrôlée, la quantité d’air qui entre et sort de la maison peut donc s’adapter aux divers besoins d’aération selon les moments.

Comment bien entretenir sa maison de sorte à maximiser la ventilation ?

En outre, il apparaît très important d’adopter certains gestes très simples qui sont pourtant primordiaux afin que la ventilation soit la plus efficiente possible. Tout d’abord, il faut savoir qu’il ne faut jamais boucher les grilles hautes et basses d’aération. De même, penser à aérer au moins 10 à 15 minutes par jour est excellent pour l’air de la maison. Si vous êtes fumeur, il vaut évidemment mieux fumer à l’extérieur, car la fumée est extrêmement nocive pour la santé ainsi que pour la qualité de l’air.

De même que les chauffages d’appoint au pétrole ou au gaz qu’il vaut mieux bannir de la maison. Pour ce qui est des produits d’entretien, il est préférable de laisser les portes et fenêtres ouvertes lorsque l’on nettoie la maison. Si cela n’est pas possible, pensez à acheter des produits bio ou confectionnez-les vous-même avec des matières non polluantes.

Pour finir, il est bon de rappeler que l’entretien de la ventilation est également un aspect très important à prendre en compte si l’on veut qu’elle fonctionne bien. En effet, il faut nettoyer régulièrement les bouches d’extraction, les filtres et les entrées d’air si l’on ne veut pas qu’il y ait stagnation et que l’aération se fasse de manière fluide. Tous les ans, il faut effectuer un ramonage du système.

Cette action garantit en effet le bon fonctionnement des appareils de chauffage et votre sécurité. Enfin, il faut aussi recourir aux services d’un spécialiste environ tous les trois ans afin qu’il assure l’entretien complet du système de ventilation mécanique contrôlée. Ce genre d’attentions vous permettront d’avoir un quotidien sain et exempt de maladies liées à la pollution.

En conclusion…

Vous savez désormais quels sont les avantages d’une ventilation dans la maison et quelle utilité celle-ci peut avoir. En adoptant des gestes simples au quotidien et en effectuant un entretien régulier, vous devriez pouvoir profiter au maximum de son potentiel. À long terme, les points positifs sur votre santé seront évidents.

post

Comment améliorer votre santé et votre bien-être grâce à la respiration ?

Améliorer votre santé en travaillant sur votre respiration peut vous paraître surprenant, car cette fonction est censée être assurée de façon autonome et automatique. C’est d’ailleurs bien là le problème, ce qui incite à ne pas y penser. Cela revient en fait à ne pas prendre soin de vous et de votre corps comme vous le faites sûrement pour votre apparence extérieure. Sans le savoir, vous respirez mal avec parfois la sensation d’avoir le souffle coupé et de manquer d’air. De plus, il devient alors fréquent de rencontrer des difficultés à l’effort et vous vous dites que c’est juste un manque d’endurance, alors que c’est en fait la conséquence d’une respiration inadaptée. La respiration est un élément important pour tout être vivant dont beaucoup n’ont pas conscience contrairement aux sociétés d’Asie où elle est considérée comme vitale. Les mentalités occidentales ont évolué et les gens comprennent maintenant sa nécessité pour gérer le stress et éviter certaines maladies. Pour l’optimiser, plusieurs exercices accessibles peuvent vous venir en aide afin de retrouver un équilibre physique et mental.

L’importance de la respiration pour le bien-être et la santé

Ne pas respirer entraîne la mort, c’est donc un besoin vital pour tous. La respiration est innée, mais le manque de connaissances et les mauvaises habitudes font que beaucoup respirent mal. Le problème est que cela entraîne bien plus qu’un inconfort et engendre des maladies physiques, physiologiques et mentales.

Effectivement, le système nerveux, qui agit sur le fonctionnement du corps est alors perturbé et le stress qui en découle transmet des messages négatifs. Par conséquent, certaines personnes subissent du stress et de l’anxiété, ont des problèmes de sommeil et de transit, doivent faire face à des douleurs physiques et sont victimes de maladies cardiovasculaires ou de cancers. Pour y pallier, la respiration, en complément d’un suivi médical, doit faire l’objet d’un travail sur soi et d’une prise de contrôle.

Celle-ci est d’ailleurs une des bases de la pratique de la méditation et du yoga pour accéder à un état de relaxation optimal et accroître ses performances. Les chanteurs et les sportifs de haut niveau ont aussi conscience de cela, car dans leur cas en particulier, sans une bonne respiration, ils ne sont pas performants. C’est pareil pour une personne lambda qui souhaite simplement atteindre un bien-être général, réaliser ses objectifs et avoir une meilleure santé.

Les principaux bienfaits issus d’une bonne respiration quotidienne

Tous les éléments du corps et de l’esprit constituent un tout inséparable qui réagit au moindre dérèglement. Ainsi, par effet boule de neige, travailler sur une partie permet d’engendrer d’autres bienfaits sur une autre, et notamment :

  • Une relaxation : C’est cet état qui va aider à atteindre les autres
  • Déblocage des tensions musculaires
  • Aide à la circulation des flux dans le corps
  • Amélioration du sommeil pour permettre de se régénérer
  • Une meilleure santé digestive
  • Favorise une vision plus positive de la vie
  • Lutte contre les maladies cardiovasculaires
  • Améliore les fonctions cognitives comme la concentration et la mémoire

Quels sont les exercices à pratiquer quotidiennement pour améliorer sa respiration ?

Les exercices de respiration existent depuis longtemps et certains sont même ancestraux puisqu’ils relèvent des principes tirés du yoga et de la méditation. Dans notre société occidentale, ils deviennent de plus en plus populaires, car les gens sont à la recherche d’une meilleure santé générale et d’un bien-être, d’où le succès des activités en ce sens. Toutefois, lors des débuts, il est conseillé de pratiquer ces exercices sans forcer et dans un endroit calme afin de mieux se concentrer pour ensuite évoluer vers d’autres environnements plus bruyants et d’autres positions.

La cohérence cardiaque

Elle existe officiellement depuis la fin des années 1990 et intéresse le monde médical, car elle fait l’objet de beaucoup d’études. La cohérence cardiaque consiste à ralentir le rythme de l’intervalle entre deux battements de cœur en respirant six fois par minute en tenant cinq secondes l’inspiration et l’expiration pendant cinq minutes.

La respiration en boîte ou à quatre carrés

Elle repose sur les principes ancestraux du Pranayama et consiste à travailler votre respiration sur une période de quatre secondes. Inspiration, blocage et expiration se font effectivement sur cette durée et il faut au moins tenir cinq minutes.

La respiration diaphragmatique

Profonde, elle utilise le diaphragme, un muscle dédié à la respiration situé entre le thorax et l’abdomen. Toujours en mouvement, son action consiste à remplir et à vider le corps en inspirant par le nez en gonflant le ventre et en expirant par la bouche en le vidant. Cette technique est particulièrement appréciée des professionnels de santé comme les kinésithérapeutes pour favoriser la facilité et l’efficacité des mouvements.

La respiration alternée

Pratiquée dans le yoga sous le nom de Nadi Shodhana, elle demande à se boucher une narine, puis l’autre de façon alternée afin de respirer d’un côté à la fois. Elle se pratique en position assise avec le dos droit et utilise une gestuelle symbolique.

La technique de la visualisation

Elle peut être utilisée dans différents exercices de respiration pour vous aider à vous concentrer sans être distrait. Cela peut être un objet, une couleur ou encore la représentation d’une scène de votre vie. Le but est tout simplement d’inspirer le positif pour le garder en vous, et d’expirer le négatif pour le chasser de votre corps et de votre esprit.

L’exercice de la paille

Idéal pour se détendre facilement et rapidement, cet exercice consiste à utiliser une paille et de se concentrer sur la respiration. Il s’agit de respirer sur tous les mouvements, l’inspiration et le blocage de l’air en comptant jusqu’à trois et l’expiration en essayant de la garder au moins cinq secondes.

Conclusion

Vous avez désormais compris l’importance de la respiration et le rôle que vous avez pour mieux la contrôler afin d’améliorer votre santé et votre bien-être en général. Vous pouvez maintenant commencer à pratiquer ces exercices petit à petit tout en adoptant un meilleur mode de vie saine et sereine.

post

Comment vivre avec un cancer des poumons ?

Le cancer est de plus en plus fréquent et représente l’une des premières causes de mortalité en France. Il en existe différents types qui affectent divers organes, mais celui qui fait le plus de mal à la population est le cancer des poumons. L’air que nous respirons est pollué et les évolutions de ces dernières années n’ont rien arrangé. Bien que les citoyens et les autorités de santé ont désormais pris de conscience de ce danger et que la lutte contre la pollution est devenue une priorité de santé publique, le mal est toujours présent. En effet, principalement constituée de tabac, de poussières et de gaz chimiques, la pollution mettra plusieurs années avant de diminuer sans pour autant disparaître complètement.

Aussi, le cancer des poumons affecte le système respiratoire et les personnes qui en sont victimes doivent suivre des traitements difficiles et trouver des solutions pour améliorer leur bien-être respiratoire au quotidien. Faisons le tour de cette maladie ensemble et des solutions pour mieux respirer en ayant un cancer des poumons.

Qu’est-ce que le cancer des poumons?

Le cancer des poumons, aussi appelé cancer bronchique, peut toucher les alvéoles pulmonaires ou les bronches directement. Les cancers des poumons ont différentes formes, notamment de par leur taille et leur gravité. Ainsi, il existe deux types de cancers des poumons. Ce type de maladie représente la première cause de mortalité des cas de cancers et il a la réputation d’être le plus dangereux, car il se découvre souvent trop tardivement. Selon l’Institut National du Cancer, il y a eu 46 363 cas supplémentaires en 2018, dont 33 117 décès. Le cancer des poumons est plus fréquent chez les hommes, en plus du cancer de la prostate, mais les femmes ont tendance à être de plus en plus touchées depuis quelques années.

Quelles sont les principales causes d’un cancer des poumons ?

Bien que le tabagisme représente la majeure partie des causes du cancer des poumons, d’autres facteurs qui impactent l’air respiré au quotidien sont eux aussi responsables, tout comme certaines situations particulières.

Le tabac

Parler du tabac comme cause principale du cancer des poumons demande à préciser que cela ne s’arrête pas aux fumeurs. En effet, les conséquences du tabagisme passif ont démontré des effets sur la santé des personnes fragiles encore plus dévastateurs.

L’exposition aux produits chimiques au travail

Ce sujet a malheureusement fait couler beaucoup d’encre, car un nombre important de personnes des secteurs de l’industrie ont été victimes de cancers des poumons suite à une longue exposition à l’amiante, ainsi qu’à des poussières remplies de substances chimiques.

Les antécédents familiaux : un facteur de risque supplémentaire

Cela est en effet constaté scientifiquement et, par conséquent, il faut être deux fois plus vigilant au moindre symptôme si une personne de son entourage proche a été victime d’un cancer elle aussi.

La pollution quotidienne

L’air que nous respirons est pollué par des poussières et des produits chimiques qui sont le fruit de l’activité humaine et parfois d’événements naturels. De façon discrète, ces substances intègrent le système respiratoire et les maladies liées peuvent mettre plusieurs années avant de se déclarer.

Quels sont les symptômes du cancer des poumons ?

Les symptômes de ce cancer sont principalement axés sur des problèmes de respiration. Si aucune maladie n’est déclarée, mais que certains de ces symptômes apparaissent, il faut immédiatement consulter un médecin.

  • Des problèmes de toux
  • Un essoufflement
  • Des douleurs thoraciques
  • Une présence de sang dans les sécrétions
  • Des sifflements lors de la respiration
  • Une fatigue générale
  • Une importante perte de poids
  • Des difficultés pour marcher ou pratiquer un sport

Ces symptômes perturbent aussi la vie sociale, personnelle et professionnelle et entraînent un état d’anxiété et de déprime.

Quelques conseils pour mieux respirer avec un cancer des poumons

Les personnes atteintes d’un cancer des poumons ont des traitements lourds comme de la chimiothérapie ou de la radiothérapie. Afin de mieux respirer, les pratiques suivantes peuvent être associées aux traitements suivis :

  • Manger sainement, car la nourriture agit sur l’énergie et aide à ne pas favoriser le développement des cellules cancéreuses
  • Ne pas s’exposer directement à la pollution en portant un masque
  • Bannir toutes les sources d’allergies possibles
  • Être vigilant avec son intérieur, éliminer toute présence de produits chimiques et aérer fréquemment
  • Utiliser des purificateurs et des humidificateurs d’air
  • Faire des exercices de respiration
  • Consulter un kinésithérapeute pour travailler la posture et mieux dégager les bronches

Vivre avec un cancer des poumons n’est pas évident pour les personnes concernées qui en plus de leur combat quotidien pour respirer sont sujettes au stress et à l’anxiété. Il est donc important de les accompagner et de les aider à améliorer leurs conditions de vie.

Sources :

https://www.fondation-arc.org/le-cancer-en-chiffreshttps://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-poumon/Les-points-cles??gclid=CjwKCAjwx9_4BRAHEiwApAt0zqeQ1hrN6iF6yM3SX14nBsTvwq4M-mXM8GZTjfwrziQJRPImHHBwXBoCe-YQAvD_BwE

post

Comment le rhume des foins impacte-t-il votre système respiratoire ?

Bien que certaines allergies sont présentes de façon permanente, il en existe des saisonnières qui refont surface chaque année. C’est le cas du rhume des foins, dont il n’est malheureusement pas facile de se protéger totalement.

Il est ainsi difficile de profiter pleinement du beau temps et il est encore plus contraignant, car il remet en cause vos sorties en famille ou entre amis en plein air et vous empêche de pratiquer certains sports extérieurs. Alors que beaucoup en prennent l’habitude et se résignent, le rhume des foins est à considérer sérieusement, car il entraîne d’autres troubles plus graves comme des maladies respiratoires.

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins fait partie de la famille des rhinites allergiques, comme les maladies liées aux acariens ou aux moisissures. Le rhume des foins est une allergie saisonnière naturelle due au pollen des fleurs et des arbres qui apparaît au printemps. Le pollen circule facilement grâce au vent, ce qui rend les muqueuses nasales hypersensibles et il vient se loger directement dans les voies respiratoires.

Les symptômes liés au rhume des foins

Les conséquences de cette allergie sont handicapantes au quotidien et les symptômes touchent principalement le système respiratoire. En effet, lors d’un rhume des foins, le pollen vient se déposer dans les bronches et dans le nez pour les boucher et il devient donc plus difficile de respirer normalement.

Il est important d’assurer un suivi médical, car si elle n’est pas soignée, elle finira par déclencher de l’asthme après plusieurs années. Pour savoir si vous souffrez du rhume des foins, vous pouvez vous référer aux symptômes suivants :

  • Des picotements à la gorge
  • Des éternuements
  • Un écoulement nasal permanent
  • Une conjonctivite avec des yeux qui piquent et qui pleurent
  • Le nez est constamment bouché
  • Une grande fatigue, car le système immunitaire se bat
  • Des troubles du sommeil et de la concentration
  • Des migraines
  • De la toux
  • Dans le pire des cas, une crise d’asthme

Comment soulager un rhume des foins ?

Des méthodes existent pour en limiter les effets du rhume des foins, mais il convient plutôt de chercher à le soigner définitivement afin d’éviter les éventuels effets indésirables des traitements et une probable aggravation future des difficultés respiratoires.

Les méthodes utilisées dans la médecine conventionnelle

Ces traitements sont prescrits par votre médecin traitant ou un allergologue et ils agissent dans le but de dégager les voies respiratoires en priorité :

  • Des médicaments classiques comme les antihistaminiques ou les corticoïdes
  • Faire des tests pour déterminer exactement votre allergie
  • Procéder à une désensibilisation qui consiste à vous intégrer petit à petit l’allergène et permettre de développer une résistance

Les techniques de « grands-mères » pour lutter contre les effets du rhume des foins

Comme pour tous les maux, il existe des remèdes un peu plus naturels qui viennent tout droit de chez nos grands-mères qui ont su montrer leur efficacité, bien qu’ils ne doivent pas se substituer à un traitement médical prescrit par un professionnel de santé :

  • Boire de l’extrait de cassis, car il soulage la toux et est un anti-inflammatoire.
  • Consommer du plantin en tisane ou en gélule, car il aide à fluidifier les sécrétions.
  • Essayer de la tisane de thym, car il a des vertus anti-inflammatoires.

Bien que naturels, il est préférable de demander l’avis de votre médecin avant toute consommation, car il peut y avoir certaines contre-indications si vous avez d’autres maladies en plus.

Les gestes à adopter pour vous aider à supporter le rhume des foins

En plus de vos traitements médicamenteux, vous pouvez faire usage de certaines techniques simples à mettre en place afin de bloquer la circulation du pollen. De plus, votre environnement intérieur doit être traité particulièrement, car l’air intérieur est toujours plus pollué que l’air extérieur. Ainsi, voici les gestes à adopter :

  • Portez des lunettes de soleil ou de vue pour protéger vos yeux
  • N’étendez pas votre linge dehors afin d’éviter que le pollen s’incruste dans vos vêtements
  • Lavez bien votre linge et ne portez pas deux fois les mêmes habits
  • Lavez-vous bien les mains plusieurs fois par jour afin d’éviter de toucher votre visage avec du pollen sur vous
  • Aérez votre habitation de préférence le soir, car le pollen circule moins à cette période
  • Fixez des rideaux anti-pollen à vos fenêtres
  • Utilisez un purificateur ou un assainisseur d’air

Enfin, si vivre en ville signifie s’habituer à une pollution atmosphérique élevée, vivre à la campagne a le même effet en ce qui concerne le pollen. Par conséquent, assurez-vous que l’endroit où vous vivez est bien adapté à votre pathologie.

Conclusion

Vous comprenez désormais pourquoi le rhume des foins n’est pas une allergie saisonnière anodine du fait qu’elle attaque directement le système respiratoire qui est vital pour vivre. Il convient donc d’adopter des gestes barrières au quotidien en plus des traitements médicaux et des techniques naturelles afin d’en diminuer les méfaits.

post

Peut-on se libérer des ronflements ?

Si dormir est un moment crucial après une journée d’efforts et d’activités en tous genres, tout le monde n’a pas la même aptitude face au sommeil. Mais puisque c’est un besoin vital, chaque personne arrive à trouver son propre rythme pour que ce sommeil soit réparateur.

Ainsi, il y a des gros dormeurs, des insomniaques, des couche-tard et des lève-tôt, mais, quelle que soit la nature du dormeur, quasiment tout le monde ronfle à un moment donné durant son sommeil. À plus ou moins fort volume et sur une durée plus ou moins longue, mais parfois, ces ronflements peuvent nous gâcher la vie. Alors, peut-on s’en débarrasser ?

Qu’est-ce exactement qu’un ronflement ?

Le ronflement n’est ni une maladie ni un désordre physique, il n’est donc aucunement dangereux pour la santé, à part peut-être pour celle de votre conjoint(e), qui ne peut trouver le sommeil tellement votre ronflement fait vibrer la chambre à coucher.

Trêve de plaisanterie, le ronflement durant le sommeil est essentiellement dû à un relâchement de certains muscles comme ceux du pharynx, de la langue et du palais, provoquant un certain blocage de la circulation de l’air de nos voies respiratoires supérieures. En obstruant la trachée de la sorte, ils vont faire vibrer les tissus du palais et de la gorge, et ainsi déclencher les ronflements.

Même si le ronflement peut devenir agaçant, voire insupportable, car doté d’un volume sonore pouvant atteindre celui du passage d’un camion en centre-ville, il n’est donc pas néfaste à la santé tant qu’il n’est pas accompagné de pauses respiratoires plus ou moins longues et répétées. Auquel cas, la personne souffrirait d’apnée du sommeil et devra consulter au plus tôt un médecin. Mais dans les cas les plus banals de ronflements, celui-ci est anodin et le ronfleur lui-même ne saura aucunement qu’il a ronflé.

Quelles sont les causes provoquant ces ronflements ?

On l’a vu plus haut, la cause du ronflement est purement mécanique, mais elle peut être amplifiée par des causes externes. On estime que plus de 50 % de la population ronflerait de temps à autre, et que pas loin de 30 % d’entre elles ronflerait toutes les nuits, même si ces chiffres toucheraient beaucoup plus les hommes que les femmes et les enfants. Une des causes principales provoquant les ronflements serait de dormir sur le dos. En effet, cette position accentuerait le blocage de la trachée par la langue et créerait les vibrations internes.

Mais il y en a bien d’autres telles que le fait d’être en surpoids, le fait de fumer régulièrement et de consommer médicaments ou alcool avant de s’endormir, le fait d’être pris par un mauvais rhume ou une allergie provoquant un écoulement nasal, d’être enceinte, ou tout simplement d’avoir une langue ou des amygdales plus grosses que la normale. Tous ces facteurs sont donc à prendre en compte si on souhaite un tant soit peu réduire ses ronflements nocturnes.

Que peut-on faire pour éviter de ronfler ?

Si les ronflements peuvent devenir embarrassants, au même titre que l’incontinence, pour pouvoir profiter pleinement d’une vie sociale entre amis ou tout simplement d’une vie en couple, il existe des solutions pour les atténuer, voir même pour les enrayer.

Une fois que l’on a écarté la présence d’apnée du sommeil et que l’on est donc sûr de n’avoir que des ronflements, il faut donc faire attention à tous les facteurs cités plus haut et en particulier à sa position pendant le sommeil. En effet, la position de la tête est très importante, car elle peut considérablement obstruer les voies respiratoires. Il existe donc des oreillers spéciaux contre les ronflements, qui permettent de mieux respirer en position couchée en allongeant nettement la taille du cou, tout en relaxant les cervicales. Il existe aussi des gilets de nuit et des bracelets qui vont se mettre à vibrer aux moments choisis, permettant ainsi au ronfleur de savoir qu’il faut changer de position. Ces accessoires peuvent faire sourire, mais ils sont efficaces et ont un impact non négligeable sur les ronflements.

Dans les cas plus extrêmes de ronflements à haut volume sonore, le médecin préconisera le ventilateur à respiration ou l’orthèse d’avancée mandibulaire, aussi utilisés pour soigner les cas d’apnée du sommeil.

Mieux respirer pour moins ronfler

Comme on a pu le voir, prendre soin de son corps permettrait de moins ronfler. Ainsi, le simple fait de faire quelque peu attention à sa ligne, de ne pas boire trop d’alcool ou fumer avec excès serait des facteurs positifs pour atténuer ce symptôme qui peut être très gênant au quotidien. Il est certain aussi que la pratique d’une activité sportive ou de séances de Yoga sera bénéfique dans le travail de notre respiration. Car plus la respiration est équilibrée, plus l’apport d’oxygène dans le corps est constant et plus profond sera le sommeil, sans aucune vibration sonore.

post

Pourquoi fumer est-il mauvais pour votre respiration et votre santé en général ?

La lutte contre la cigarette est une histoire de longue haleine qui n’a cessé de faire polémique. En effet, entre ceux qui sont tout simplement contre et ceux qui considèrent que chacun a le droit de faire ce que bon lui semble, le débat n’est pas fini.

Cependant, la liberté s’arrête là où commence celle des autres et c’est en sens que les autorités de santé agissent depuis plusieurs années. En effet, c’est au début des années 1970 que tout a commencé et que les restrictions sont nées. Des conditions d’affichages de mentions sur les emballages à une interdiction de fumer dans certains endroits comme les hôpitaux, c’est au 1er février 2007 que la loi a fini par interdire l’usage de la cigarette dans tous les endroits qui reçoivent du public.

Ces mesures, en plus d’essayer de convaincre les fumeurs d’arrêter de fumer, visent à protéger ceux qui ne le font pas des effets négatifs de la fumée. Celle-ci a effectivement un impact sur la santé de tous et, à défaut de pouvoir s’en passer, quelques techniques permettent d’en limiter les effets au quotidien.

Les effets de la fumée cigarette sur la santé

La fumée de cigarette a des effets néfastes et touche principalement les personnes fragiles et les enfants victimes de tabagisme passif. Ils touchent principalement les poumons, mais aussi la gorge, et peuvent provoquer de l’asthme, des maladies respiratoires ou encore un cancer des poumons ou de la gorge, par exemple. Pour mieux les comprendre, il suffit de s’intéresser à la composition d’une cigarette qui contient notamment les substances suivantes :

  • Du goudron
  • De la nicotine
  • De l’ammoniaque
  • Du monoxyde de carbone
  • Du formaldéhyde

Les conséquences de la fumée sur la respiration

La fumée à des effets désastreux sur le système respiratoire, car les substances toxiques viennent se loger dans les endroits accessibles comme le nez ou la gorge. De cette manière, elle attaque facilement les bronches ainsi que les poumons et la respiration deviennent moins fluides, l’effort est plus fatiguant et entraîne une baisse d’énergie.

De plus, l’inhalation de la fumée peut aussi favoriser des maladies plus graves comme des inflammations chroniques, des infections, des allergies et des cancers. En résumé, les maladies respiratoires les plus courantes sont les suivantes :

  • De l’asthme
  • Des bronchites
  • Des pneumonies
  • Des cancers de la gorge ou des poumons

Les autres méfaits de la fumée de la cigarette sur la santé

De nombreuses autres maladies et symptômes peuvent découler des effets du tabac dont les principales sont :

  • Des démangeaisons
  • Des migraines
  • Un affaiblissement du système immunitaire
  • Des problèmes de fertilité
  • Des maladies cardiovasculaires

Comment atténuer les effets de la fumée de la cigarette au quotidien ?

Il est parfois difficile de vivre avec une personne qui fume ou de gérer la situation quand des enfants sont présents. Il ne s’agit pas ici de blâmer les fumeurs, car il n’est pas évident de décrocher de la cigarette, mais de savoir comment faire pour en limiter les effets. C’est cette fumée remplie de produits chimiques, appelée « tertiaire », qui est compliquée à faire partir, car elle s’accroche aux murs, aux rideaux, aux vêtements et à la peau sur une longue durée et vous n’en avez pas forcément conscience, car cela ne se voit pas.

Des gestes simples à adopter quotidiennement

Des solutions faciles et gratuites sont à votre disposition pour lutter chaque jour contre les conséquences néfastes de la fumée de la cigarette. Pour ce faire, vous pouvez adopter les méthodes suivantes :

  • Bien aérer votre habitation en ouvrant les fenêtres
  • Vider les cendriers systématiquement
  • Assurer une bonne hygiène de votre logement en nettoyant régulièrement les sols, les rideaux et les canapés.

Les accessoires qui peuvent vous aider à diminuer les résidus et les odeurs

Ceux-ci n’ont pas la capacité d’éliminer toutes les substances nocives, mais ils peuvent grandement assainir l’air :

  • Misez sur un bon système de ventilation
  • Intégrez des plantes à votre décoration, car elles sont absorbantes
  • Utilisez un purificateur d’air
  • Diffusez des huiles essentielles
  • Servez-vous de bougies spéciales antitabac

En conclusion

Vous pouvez appliquer ces techniques dès maintenant pour limiter les effets du tabac sur votre santé et celle de vos proches. Gardez à l’esprit que de façon générale, fumer et le tabagisme passif nuisent gravement à la santé. Si vous souhaitez arrêter de fumer et que vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

post

Comment la pollution de l’air maltraite votre système respiratoire ?

L’air que vous respirez chaque jour n’est pas toujours de bonne qualité et cela est surtout le cas dans les grandes villes où il est quotidiennement pollué du fait d’une plus grande activité. Malheureusement, cela n’est pas forcément visible à l’œil nu, alors que la pollution de l’air entraîne des effets néfastes sur l’environnement et la santé. En effet, bien plus qu’un inconfort, la pollution a un impact négatif, car elle engendre des maladies comme des troubles respiratoires.

Il y a désormais une réelle prise de conscience par les autorités publiques, ce qui est d’ailleurs parfois source de polémiques et de longs débats. Effectivement, pour améliorer la qualité de l’air, certaines grandes villes sont désormais majoritairement réservées aux piétons, le nombre de pistes cyclables ne cesse de croître et les transports en commun sont plus développés qu’avant. En plus de ces mesures, les activités des entreprises sont aussi contrôlées et des taxes ont été mises en place pour celles qui polluent le plus.

Cependant, ces actions ont leurs limites et ne peuvent pas lutter pleinement contre la pollution. Par conséquent, c’est à chaque citoyen de revoir sa façon de vivre et d’adopter des gestes simples pour se protéger et garder un système respiratoire en pleine santé.

La pollution de l’air à l’extérieur et les conséquences sur votre respiration

Alors que l’air extérieur est bien souvent plus sain que celui de votre intérieur, il reste tout de même pollué et une exposition chronique à long terme entraîne des effets néfastes pour la santé, notamment pour la respiration. En effet, la pollution produit des particules fines qui entrent dans le système respiratoire ainsi que dans le sang pour se propager et aller altérer d’autres organes. De plus, il faut être prudent au quotidien et attentif au moindre signe, car la pollution est invisible. Ses effets sont silencieux au début, car ils mettent du temps à se déclarer et avec de petits symptômes qui paraissent anodins. Cependant, avec le temps, les maladies deviennent plus graves et il est parfois trop tard quand le mal est découvert. C’est la raison pour laquelle il est important d’agir à titre préventif et de consulter un médecin en cas de doute ou de symptômes tels que des yeux qui piquent, un essoufflement, une respiration bruyante ou encore toute gêne qui concerne vos sens. Au bout d’un certain moment, si les maux ne sont pas traités et l’exposition à la pollution diminuée, des maladies graves comme des allergies sévères, de l’asthme, une pneumonie ou un cancer des poumons peuvent apparaître.

Quelles sont les principales causes de la pollution de l’air extérieur ?

La pollution et la diminution de la qualité de l’air sont principalement dues à l’activité humaine, mais aussi parfois à la suite d’événements ou de catastrophes naturelles qui polluent sans le vouloir.

La pollution liée à l’action de l’Homme

L’activité industrielle fait circuler dans l’air beaucoup de poussières composées de métaux. De plus, les voitures utilisées quotidiennement, elles aussi, dégagent de nombreux gaz toxiques. Enfin, la gestion des déchets est également un problème, car ceux-ci sont parfois entassés de nombreuses années ou alors brûlés et polluent dans les deux cas l’air et la Terre.

Les sources naturelles de la pollution de l’air

C’est le cas, par exemple, lors des éruptions volcaniques, car dans cette situation, des poussières et des gaz comme du dioxyde de carbone sont dégagés dans l’air et sont mauvais pour la santé de l’Homme. Les feux de forêt qui se déclenchent à la suite de grandes chaleurs impactent eux aussi la qualité de l’air, car ils font circuler du monoxyde de carbone et des particules fines qui sont néfastes pour la respiration.

Comment se protéger de la pollution au quotidien ?

Il existe plusieurs techniques à adopter pour vous protéger de la pollution, même si elles ne peuvent pas vous en débarrasser totalement :

  • Portez un masque même si certains avis divergent au sujet de son efficacité sur le filtrage des particules fines
  • Oxygénez-vous le plus possible dans des endroits où la nature est présente comme en forêt ou à la campagne
  • Évitez de pratiquer un sport en pleine ville et préférez les parcs reculés
  • Consommez des aliments riches en antioxydants
  • Buvez de l’eau pour éliminer les toxines
  • Lavez vos mains et votre visage plusieurs fois par jour
  • Changez régulièrement de vêtements
  • Utilisez les transports en commun, car ils sont ventilés, c’est mieux qu’en voiture et en plus vous faites une bonne action
  • Informez-vous, via des applications dédiées, sur les jours de pics de pollution afin de pouvoir éviter certains endroits

Pour votre santé, il est primordial de vous protéger de la pollution présente dans l’air. Vous pouvez éliminer une grande partie des particules en adoptant des solutions simples et en ayant conscience que vous êtes acteur de votre santé.

post

Les bienfaits de la respiration diaphragmatique sur la santé et la gestion du stress

Le stress de la vie courante et les mauvaises habitudes perturbent notre respiration qui est, par conséquent, bien souvent bloquée alors que celle-ci est indispensable pour gérer au mieux nos émotions et être en bonne santé. En effet, comme pour les battements du cœur, nous n’y pensons même pas au quotidien et nous agissons de façon mécanique et superficielle. De plus, nous adoptons une mauvaise posture que ce soit au bureau ou lors de la pratique d’un sport, ce qui perturbe aussi son fonctionnement. Cette respiration thoracique que nous adoptons engendre des sensations de mal-être, d’essoufflement à l’effort et ne permet pas de bien réagir face au stress ni de faire disparaître les tensions du corps. Afin de retrouver un bien-être général, plusieurs techniques de respiration et de relaxation existent et sont facilement accessibles. L’une d’entre elles, la respiration diaphragme, permet d’agir plus en profondeur et constitue un exercice efficace pour atteindre une relaxation optimale.

Qu’est-ce que la respiration par le diaphragme ?

La respiration est un des éléments clés du corps humain qui agit sur le système nerveux et dont il est possible de prendre le contrôle. La respiration diaphragmatique tient son nom de l’élément qu’elle fait travailler et, afin de mieux comprendre ce qu’elle est, il convient de définir ce qu’est le diaphragme et son rôle dans l’organisme.

Le diaphragme est un muscle qui se trouve entre le thorax et l’abdomen pour mieux les relier et qui gère la respiration. Il a la particularité de faire des mouvements de haut en bas dans le corps. Effectivement, il descend à l’inspiration, ce qui fait augmenter le volume du ventre et remonte à l’expiration afin d’éliminer le dioxyde de carbone présent dans l’organisme.

Contrairement à la respiration thoracique habituelle, celle-ci est plus lente, agit profondément et aide ainsi à mieux faire travailler les poumons pour offrir une meilleure oxygénation du sang de par ses fonctions de vidage et de remplissage. Cette technique est beaucoup utilisée en méditation, en sophrologie, en hypnose, en kinésithérapie ou dans la pratique du yoga. Elle accompagne en effet les professionnels pour aider les personnes en quête de bien-être et de santé à libérer leurs tensions.

Quels sont les effets de la respiration diaphragmatique sur la santé?

Mal respirer a des effets dévastateurs sur la santé, car cela empêche les organes d’être bien oxygénés. Par conséquent, les émotions prennent le dessus et il est difficile d’avoir un avis clair, ce qui engendre un déséquilibre, une fatigue et des maladies plus graves. Le fait d’en prendre conscience et de s’intéresser à sa respiration procure déjà des bienfaits physiques, mentaux et physiologiques, mais travailler sa respiration avec le diaphragme s’avère plus efficace, car elle agit en profondeur. En effet, l’expiration permet de rejeter toutes les mauvaises substances pour mieux se détendre. Cette respiration consciente permet de libérer les tensions accumulées dans le diaphragme et dans le corps pour un effet relaxant et libérateur. Pour conserver les bienfaits sur la durée, il est nécessaire d’adopter un mode de vie équilibré et de pratiquer une activité sportive.

Les principales vertus de la respiration diaphragmatique :

  • Aide à lutter contre le stress et l’anxiété
  • Favorise une meilleure digestion
  • Ralentit le rythme cardiaque
  • Améliore le système lymphatique
  • Détend les muscles et les tensions
  • Relaxe les cervicales et la mâchoire, souvent causes de vertiges
  • Diminue les douleurs dans le corps
  • Offre une oxygénation du sang de meilleure qualité
  • Apaise, aide à prendre du recul et améliore ainsi le sommeil
  • Favorise l’augmentation des performances physiques et intellectuelles

Comment respirer avec son diaphragme au quotidien?

Avant de commencer, il est important de vous concentrer sur vous-même et sur vos différentes sensations. C’est un apprentissage qui doit se faire petit à petit et qui peut paraître compliqué au début. Il ne faut surtout pas se lancer le défi de vouloir bien réussir la première fois au risque de manquer d’air et de se faire du mal.

Au début, vous pouvez pratiquer la respiration diaphragmatique en position allongée dans un endroit calme et ensuite évoluer vers des exercices en position assise avec le dos bien droit ou debout et dans n’importe quel environnement.

De plus, si vous sentez que votre diaphragme est bloqué, vous pouvez alors le masser pour le stimuler et le détendre.

  1. Installez-vous confortablement
  2. Concentrez-vous sur votre corps et votre respiration
  3. Posez une main sur votre abdomen et l’autre sur votre thorax
  4. Inspirez lentement par le nez et gonflez votre ventre
  5. Expirez calmement par la bouche et videz votre ventre

Les positions peuvent changer en fonction de la partie du corps travaillée, mais le principe reste le même. Vous pouvez désormais commencer à vous détendre en pratiquant cette respiration diaphragme en complément d’autres techniques de relaxation au quotidien.

post

Comment se relaxer et bénéficier de la cohérence cardiaque ?

Le rythme cardiaque est un élément clé dont beaucoup de personnes n’ont pas conscience, alors que son impact sur la santé physique et mentale est important. Nous vivons dans une société où le stress est quotidien et, suite à cela, à un choc émotionnel ou à un gros effort physique, le cœur s’emballe et enclenche une situation de mal-être. Alors que faire pour le calmer et être plus apaisé ? Les professionnels du monde médical ont créé une technique pour sortir de cette situation : le concept de la cohérence cardiaque.

Qu’est-ce que la cohérence cardiaque ?

C’est une méthode ancestrale qui a été officiellement développée à la fin des années 1990 par des chercheurs du Hearthmath Institute en Californie. La cohérence cardiaque consiste à prendre le contrôle de sa respiration pour réguler et ralentir les intervalles entre les battements de cœur suite à une situation particulière comme le stress ou un choc. Il est ainsi possible de retrouver un équilibre nerveux optimal, en toute harmonie et détendu. Pour ce faire, il convient de prendre le temps d’inspirer et d’expirer lentement pendant cinq minutes à raison de trois fois par jour. Cette technique, basée sur le principe de la relaxation, aide à lutter contre l’anxiété, l’angoisse et le stress ainsi que les effets négatifs qui en découlent. La cohérence cardiaque peut être adoptée en complément de la méditation, du yoga ou de l’hypnose. Les professionnels de la santé et du bien-être utilisent d’ailleurs beaucoup cette méthode pour aider les personnes à se détendre et retrouver un calme lors d’examens médicaux angoissants ou pour simplement améliorer leur vie courante.

Quels sont les bienfaits de la cohérence cardiaque ?

La pratique de la technique de la cohérence cardiaque à des effets positifs sur la santé en général qui passent par des bienfaits physiques, physiologiques et mentaux. Certains de ceux-ci sont immédiats et durent sur la journée, alors que d’autres mettent un peu plus de temps à arriver d’où la préconisation des docteurs de faire de l’adoption de la cohérence cardiaque un mode de vie. Les principaux effets positifs sont les suivants :

  • Régulation du système nerveux sympathique et parasympathique
  • Diminution du stress et de l’anxiété
  • Amélioration du bien-être physique et psychique
  • Une respiration plus calme
  • Diminution de la tension artérielle et des risques cardiovasculaires
  • Meilleure gestion de l’hyperactivité
  • Un système immunitaire plus fort
  • Une plus grande concentration
  • Aide à mieux gérer son poids

Cohérence cardiaque : Comment l’exercer au quotidien ?

Se lancer dans la pratique de la cohérence cardiaque ne demande pas de connaissances particulières et peut se faire facilement. Il est seulement possible que se concentrer et adopter une respiration particulière ne soit pas un succès la première fois. Les médecins recommandent de la pratiquer trois fois par jour avec, de préférence, une première séance le matin afin de bien commencer la journée. Les deux autres peuvent se faire en milieu et en fin de journée afin d’assurer une continuité des bienfaits qui durent en général quatre à six heures. Si vous avez besoin d’un guide, vous pouvez utiliser des applications qui sont très bien faites pour vous aider tout au long de votre séance.

La cohérence cardiaque en pratique

1/ Installez-vous dans un endroit calme

Surtout au début, vous ne devez pas vous laisser distraire par des éléments extérieurs parasites. Avec la durée et l’expérience, vous pourrez prendre le temps de faire de la cohérence cardiaque partout, comme au travail ou dans le bus.

2/ Concentrez-vous sur votre respiration

Il s’agit ici de prendre conscience de sa respiration et c’est le plus gros du travail, mais avec le temps cela sera plus simple.

3/ Respirez six fois par minute pendant cinq minutes

Ce procédé va ralentir votre respiration et réguler les intervalles entre les battements de cœur. Inspirez lentement pendant cinq secondes, puis expirez lentement durant cinq secondes.

4/ Travaillez la visualisation ou concentrez-vous sur un point précis

Lors de votre moment d’exercice de la cohérence cardiaque, vous avez la possibilité de travailler sur la visualisation pour ainsi chercher à inspirer les bonnes ondes et expirer les mauvaises. Si vous avez des problèmes en particulier avec des situations qui vous stressent au quotidien ou, a contrario, quelque chose qui vous fait du bien, n’hésitez pas à vous en servir comme image.

Aussi, certaines personnes se servent d’un point de concentration pour faire le décompte des secondes entre chaque respiration, ce qui permet ainsi de se concentrer uniquement sur ce que vous êtes en train de faire.

Vous pouvez maintenant prendre le temps de respirer en appliquant tous ces petits conseils et apprécier votre moment de relaxation grâce à la cohérence cardiaque.

Référence :

https://observatoireprevention.org/2017/08/02/la-coherence-cardiaque/